Dernières recettes

Le menu de Taco Bell subit des changements majeurs au milieu de la pandémie de coronavirus

Le menu de Taco Bell subit des changements majeurs au milieu de la pandémie de coronavirus



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

© Manuel Esteban | Dreamstime.com

Il est temps de faire la queue pour votre ballade préférée de Sarah McLachlan. Taco Bell a annoncé qu'ils retireraient officiellement plusieurs éléments de menu cultes dans le but de rationaliser les opérations.

Recettes de copie de restauration rapide pour Chipotle, Taco Bell et plus

Les fans ont jusqu'au 13 août pour acheter les éléments de menu suivants une ou une douzaine de fois de plus : le Grilled Steak Soft Taco Burrito, 7-Layer Burrito, Nachos Supreme, Beefy Fritos Burrito, Spicy Tostada, Triple Layer Nachos, Spicy Potato Soft Taco , des pommes de terre Fiesta au fromage, des grillades chargées (à la fois des pommes de terre au fromage et des nachos costauds), des frites et des trempettes et le mini bol à poêle pour petit-déjeuner.

Un autre article, le Quesarito, sera supprimé des menus des restaurants mais pourra toujours être commandé via l'application ou le site Web Taco Bell.

Parmi ces articles qui seront bientôt retirés, il y a plusieurs plats végétariens incontournables. Cependant, Taco Bell a lancé l'année dernière un nouveau menu végétarien et encourage les clients à se rappeler que le menu restant est personnalisable. Toute protéine peut être remplacée par des haricots et les options végétariennes sont étiquetées sur le menu.

Pour compenser les éléments supprimés, Taco Bell a également introduit deux nouveaux éléments de menu : une boîte Grande Nachos à 5 $ et un burrito au bœuf à 1 $.

Ce n'est pas la première fois au cours de la dernière année que Taco Bell réduit son menu. En septembre 2019, la chaîne a abandonné les Tacos Double Decker, les Tacos Cool Ranch Doritos Locos, les Mini Quesadillas Beefy et d'autres éléments de son menu. Heureusement, vous pouvez toujours obtenir les Cinnamon Twists de Taco Bell, le Crunchwrap Supreme et bien d'autres des plats de restauration rapide les plus emblématiques de tous les temps.


Menus minceur des restaurants dans des conditions de pandémie

La pandémie oblige certains opérateurs à envisager de supprimer les éléments et les complexités de leurs menus.

Les habitudes de consommation ont changé, peut-être de manière irréversible, au cours de la dernière année. Les opérateurs voient des clients qui ne veulent pas autant de choix que de facilité en raison de la pandémie, et maintenant les restaurants réduisent leurs menus pour s'adapter à ce changement.

Bruce Reinstein, associé de la société de conseil en gestion Kinetic12, affirme que cette tendance à la simplification des menus n'est pas seulement une phase pandémique, c'est l'avenir.

« De toute évidence, il n’y a rien de bon à propos de COVID lorsque vous le regardez d’un point de vue général », dit-il. "Mais en ce qui concerne la restauration, cela oblige les opérateurs à réfléchir, à revenir en quelque sorte à l'essentiel et à réévaluer leur façon de faire des affaires."

Un menu réduit fait partie de la vision de Reinstein pour le restaurant du futur. Selon ses recherches, les restaurants post-COVID-19 adopteront de nouvelles stratégies d'efficacité pour répondre aux attentes des consommateurs. Ce « Restaurant 2.0 » mettra au défi les configurations traditionnelles en employant un personnel plus polyvalent, en ayant plus d'options sans contact et en concevant des cuisines plus compactes, entre autres changements. Mais toutes les fonctionnalités sont connectées au menu.

« Si vous avez un menu simple, cela devrait avoir un impact sur votre main-d'œuvre, vos coûts, votre flux de revenus, tout ça. Mais vous devez commencer quelque part », dit Reinstein.

Il attribue ce menu réduit en partie à la psyché des consommateurs, qui a redéfini le terme « aliments réconfortants » depuis la pandémie. De nos jours, ce n'est pas seulement le macaroni au fromage ou le rôti, c'est tout ce qui fait du bien au client, et les restaurateurs peuvent profiter de ce changement en déterminant exactement quelles saveurs attirent spécifiquement le consommateur vers leur marque. À partir de là, les restaurants peuvent développer un menu plus simplifié basé sur ces ingrédients pour fidéliser les clients.

« Voilà comment être créatif en ces temps : augmentez la fréquence des visites de votre consommateur et restez simple », explique Reinstein. "Donnez-leur ce qu'ils veulent, mais faites-en des variantes."

De plus, il conseille aux restaurants de garder à l'esprit les clients hors établissement lorsqu'ils modifient le menu. Il prédit que les affaires hors site dépasseront les ventes en personne même après la pandémie, il est donc important de créer un menu plus facile à exécuter pour cette dynamique de consommation.

La chaîne de tacos Torchy's Tacos a apporté des modifications à l'appui de plusieurs des prédictions de Reinstein, après avoir ajouté plusieurs produits hors site à son menu pendant la pandémie. Mais ces offres hors site ne gonflent pas le menu de Torchy, elles remplacent simplement certains des tacos les moins vendus de la chaîne, que la société a sabrés. Pourtant, le PDG de Torchy, G.J. Hart veut offrir quelque chose de nouveau au client.

« Il est important pour nous de continuer à commercialiser de nouvelles innovations malgré les défis de COVID », a déclaré Hart.

L'un de ces articles est le pack familial, qui permet aux clients de choisir parmi les viandes, tortillas et autres garnitures de Torchy à emporter chez eux et à créer eux-mêmes les tacos. La marque a également créé des kits de margarita à domicile pour vendre des recettes d'alcool emblématiques, qui varient d'un État à l'autre.

Pour poursuivre son innovation, la chaîne propose un « Taco du mois ». Grâce à cette offre à durée limitée, les fans de Torchy constatent la résurgence d'anciennes saveurs comme le taco Bottle Rocket Shrimp, ainsi que de nouveaux articles comme le Daredevil Queso Blanco.

La chaîne de sandwichs Cheba Hut a également réduit son menu au plus fort de la pandémie, optant pour une sélection de 12 sandwichs pour sortir de la crise. La « Dank Dozen » du menu de Cheba Hut a gardé les meilleurs vendeurs tout en minimisant les ingrédients, ce qui en fait une stratégie de survie solide lorsque les dirigeants ne savaient pas comment le magasin se porterait.

"Nous ne savions pas si nous allions être réduits à un quart de nos ventes, ou à la moitié de nos ventes, ou où nous allions atterrir", explique Seth Larsen, directeur des relations avec Cheba Hut. « Il était donc important de prendre ces décisions rapidement et cela a certainement aidé l’équipage à exécuter. »

Il dit que les cinq meilleurs sandwichs de Cheba Hut génèrent la plupart des ventes du restaurant, comme la plupart des autres restaurants. Mais ce changement a incité le restaurant à placer des tableaux effaçables à sec sur mesure sur son emplacement pour informer les consommateurs sans rendez-vous de la disponibilité des produits.

Alors que le conseil personnalisé informait les clients en magasin à tout moment, la chaîne avait du mal à traduire son menu plus simple au client hors site dans le domaine de la technologie. Mais Larsen dit que ce n'était qu'un problème temporaire.

Malgré une efficacité accrue, il est utile de conserver un menu plus copieux, car certains clients de Cheba Hut voudront leurs plats préférés, même s'ils ne sont pas disponibles. "Nous voulons vraiment augmenter les ventes de nos sandwichs de base, mais aussi en gardant à l'esprit que nous existons depuis 22 ans et que nous avons des clients très fidèles", a déclaré Larsen. "Donc, se débarrasser du sandwich au thon n'est tout simplement pas une option."

Pour la plupart, Cheba Hut est revenu à une offre de menu similaire à la réduction pré-pandémique. Mais Larsen dit que le restaurant utilisera le menu réduit comme stratégie si d'autres problèmes de chaîne d'approvisionnement surviennent, même après la pandémie.

Comme les incertitudes de la chaîne d'approvisionnement seront très probablement une grande partie de l'avenir, la simplification des menus semble être là pour rester, au moins jusqu'à ce que les approvisionnements se stabilisent. Ceux qui forment un plan pour simplifier le menu sont mieux équipés dans l'industrie même sans COVID.

Mais Larsen dit que la transition vers un menu plus mince doit être lente et régulière.

« Vous ne pouvez jamais faire de réactions instinctives dans les affaires, et certainement pas pendant la pandémie », dit Larsen. "Mais cela ne veut pas dire que vous ne collectez pas d'informations, que vous ne parlez pas des décisions difficiles, que vous ne vous préparez pas à ce qui pourrait devoir être fait."


Menus minceur des restaurants dans des conditions de pandémie

La pandémie oblige certains opérateurs à envisager de supprimer les éléments et les complexités de leurs menus.

Les habitudes de consommation ont changé, peut-être de manière irréversible, au cours de la dernière année. Les opérateurs voient des clients qui ne veulent pas autant de choix que de facilité en raison de la pandémie, et maintenant les restaurants réduisent leurs menus pour s'adapter à ce changement.

Bruce Reinstein, associé de la société de conseil en gestion Kinetic12, affirme que cette tendance à la simplification des menus n'est pas seulement une phase pandémique, c'est l'avenir.

« De toute évidence, il n’y a rien de bon à propos de COVID lorsque vous le regardez d’un point de vue général », dit-il. "Mais en ce qui concerne la restauration, cela oblige les opérateurs à réfléchir, à revenir en quelque sorte à l'essentiel et à réévaluer leur façon de faire des affaires."

Un menu réduit fait partie de la vision de Reinstein pour le restaurant du futur. Selon ses recherches, les restaurants post-COVID-19 adopteront de nouvelles stratégies d'efficacité pour répondre aux attentes des consommateurs. Ce « Restaurant 2.0 » mettra au défi les configurations traditionnelles en employant un personnel plus polyvalent, en ayant plus d'options sans contact et en concevant des cuisines plus compactes, entre autres changements. Mais toutes les fonctionnalités sont connectées au menu.

« Si vous avez un menu simple, cela devrait avoir un impact sur votre main-d'œuvre, vos coûts, votre flux de revenus, tout ça. Mais vous devez commencer quelque part », dit Reinstein.

Il attribue ce menu réduit en partie à la psyché du consommateur, qui a redéfini le terme « aliment de réconfort » depuis la pandémie. De nos jours, ce n'est pas seulement le macaroni au fromage ou le rôti, c'est tout ce qui fait du bien au client, et les restaurateurs peuvent profiter de ce changement en déterminant exactement quelles saveurs attirent spécifiquement le consommateur vers leur marque. À partir de là, les restaurants peuvent développer un menu plus simplifié basé sur ces ingrédients pour fidéliser les clients.

« Voilà comment être créatif en ces temps : augmentez la fréquence des visites de votre consommateur et restez simple », explique Reinstein. "Donnez-leur ce qu'ils veulent, mais faites-en des variantes."

De plus, il conseille aux restaurants de garder à l'esprit les clients hors établissement lorsqu'ils modifient le menu. Il prédit que les affaires hors site dépasseront les ventes en personne même après la pandémie, il est donc important de créer un menu plus facile à exécuter pour cette dynamique de consommation.

La chaîne de tacos Torchy's Tacos a apporté des modifications à l'appui de plusieurs des prédictions de Reinstein, après avoir ajouté plusieurs produits hors site à son menu pendant la pandémie. Mais ces offres hors site ne gonflent pas le menu de Torchy, elles remplacent simplement certains des tacos les moins vendus de la chaîne, que la société a réduits. Pourtant, le PDG de Torchy, G.J. Hart veut offrir quelque chose de nouveau au client.

« Il est important pour nous de continuer à commercialiser de nouvelles innovations malgré les défis de COVID », a déclaré Hart.

L'un de ces articles est le pack familial, qui permet aux clients de choisir parmi les viandes, tortillas et autres garnitures de Torchy à emporter chez eux et à créer les tacos eux-mêmes. La marque a également créé des kits de margarita à domicile pour vendre des recettes d'alcool emblématiques, qui varient d'un État à l'autre.

Pour poursuivre son innovation, la chaîne propose un « Taco du mois ». Grâce à cette offre à durée limitée, les fans de Torchy constatent la résurgence d'anciennes saveurs comme le taco Bottle Rocket Shrimp, ainsi que de nouveaux articles comme le Daredevil Queso Blanco.

La chaîne de sandwichs Cheba Hut a également réduit son menu au plus fort de la pandémie, optant pour une sélection de 12 sandwichs pour sortir de la crise. La « Dank Dozen » du menu de Cheba Hut a gardé les meilleurs vendeurs tout en minimisant les ingrédients, créant ainsi une stratégie de survie solide lorsque les dirigeants ne savaient pas comment le magasin se porterait.

"Nous ne savions pas si nous allions être réduits à un quart de nos ventes, ou à la moitié de nos ventes, ou où nous allions atterrir", explique Seth Larsen, directeur des relations avec Cheba Hut. « Il était donc important de prendre ces décisions rapidement et cela a certainement aidé l’équipage à exécuter. »

Il dit que les cinq meilleurs sandwichs de Cheba Hut génèrent la plupart des ventes du restaurant, comme la plupart des autres restaurants. Mais ce changement a incité le restaurant à placer des tableaux effaçables à sec sur mesure sur son emplacement pour informer les consommateurs sans rendez-vous de la disponibilité des produits.

Alors que le conseil personnalisé informait les clients en magasin à tout moment, la chaîne avait du mal à traduire son menu plus simple au client hors site dans le domaine de la technologie. Mais Larsen dit que ce n'était qu'un problème temporaire.

Malgré une efficacité accrue, il est utile de conserver un menu plus copieux, car certains clients de Cheba Hut voudront leurs plats préférés, même s'ils ne sont pas disponibles. "Nous voulons vraiment augmenter les ventes de nos sandwichs de base, mais aussi en gardant à l'esprit que nous existons depuis 22 ans et que nous avons des clients très fidèles", a déclaré Larsen. "Donc, se débarrasser du sandwich au thon n'est tout simplement pas une option."

Pour la plupart, Cheba Hut est revenu à une offre de menu similaire à la réduction pré-pandémique. Mais Larsen dit que le restaurant utilisera le menu réduit comme stratégie si d'autres problèmes de chaîne d'approvisionnement surviennent, même après la pandémie.

Comme les incertitudes de la chaîne d'approvisionnement seront très probablement une grande partie de l'avenir, la simplification des menus semble être là pour rester, au moins jusqu'à ce que les approvisionnements se stabilisent. Ceux qui forment un plan pour simplifier le menu sont mieux équipés dans l'industrie même sans COVID.

Mais Larsen dit que la transition vers un menu plus mince doit être lente et régulière.

« Vous ne pouvez jamais faire de réactions instinctives dans les affaires, et certainement pas pendant la pandémie », dit Larsen. "Mais cela ne veut pas dire que vous ne collectez pas d'informations, que vous ne parlez pas des décisions difficiles, que vous ne vous préparez pas à ce qui pourrait être nécessaire."


Menus minceur des restaurants dans des conditions de pandémie

La pandémie oblige certains opérateurs à envisager de supprimer les éléments et les complexités de leurs menus.

Les habitudes de consommation ont changé, peut-être de manière irréversible, au cours de la dernière année. Les opérateurs voient des clients qui ne veulent pas autant de choix que de facilité en raison de la pandémie, et maintenant les restaurants réduisent leurs menus pour s'adapter à ce changement.

Bruce Reinstein, associé de la société de conseil en gestion Kinetic12, affirme que cette tendance à la simplification des menus n'est pas seulement une phase pandémique, c'est l'avenir.

« De toute évidence, il n’y a rien de bon à propos de COVID lorsque vous le regardez d’un point de vue général », dit-il. "Mais en ce qui concerne le secteur de la restauration, cela oblige les opérateurs à réfléchir, à revenir en quelque sorte à l'essentiel et à réévaluer leur façon de faire des affaires."

Un menu réduit fait partie de la vision de Reinstein pour le restaurant du futur. Selon ses recherches, les restaurants post-COVID-19 adopteront de nouvelles stratégies d'efficacité pour répondre aux attentes des consommateurs. Ce « Restaurant 2.0 » mettra au défi les configurations traditionnelles en employant un personnel plus polyvalent, en ayant plus d'options sans contact et en concevant des cuisines plus compactes, entre autres changements. Mais toutes les fonctionnalités sont connectées au menu.

« Si vous avez un menu simple, cela devrait avoir un impact sur votre main-d'œuvre, vos coûts, votre source de revenus, tout ça. Mais vous devez commencer quelque part », dit Reinstein.

Il attribue ce menu réduit en partie à la psyché des consommateurs, qui a redéfini le terme « aliments réconfortants » depuis la pandémie. De nos jours, ce n'est pas seulement le macaroni au fromage ou le rôti, c'est tout ce qui fait du bien au client, et les restaurateurs peuvent profiter de ce changement en déterminant exactement quelles saveurs attirent spécifiquement le consommateur vers leur marque. À partir de là, les restaurants peuvent développer un menu plus simplifié basé sur ces ingrédients pour fidéliser les clients.

« Voilà comment être créatif en ces temps : augmentez la fréquence des visites de votre consommateur et restez simple », explique Reinstein. "Donnez-leur ce qu'ils veulent, mais faites-en des variantes."

De plus, il conseille aux restaurants de garder à l'esprit les clients hors établissement lorsqu'ils modifient le menu. Il prédit que les affaires hors site dépasseront les ventes en personne même après la pandémie, il est donc important de créer un menu plus facile à exécuter pour cette dynamique de consommation.

La chaîne de tacos Torchy's Tacos a apporté des modifications à l'appui de plusieurs des prédictions de Reinstein, après avoir ajouté plusieurs produits hors site à son menu pendant la pandémie. Mais ces offres hors site ne gonflent pas le menu de Torchy, elles remplacent simplement certains des tacos les moins vendus de la chaîne, que la société a réduits. Pourtant, le PDG de Torchy, G.J. Hart veut offrir quelque chose de nouveau au client.

« Il est important pour nous de continuer à commercialiser de nouvelles innovations malgré les défis de COVID », a déclaré Hart.

L'un de ces articles est le pack familial, qui permet aux clients de choisir parmi les viandes, tortillas et autres garnitures de Torchy à emporter chez eux et à créer les tacos eux-mêmes. La marque a également créé des kits de margarita à domicile pour vendre des recettes d'alcool emblématiques, qui varient d'un État à l'autre.

Pour poursuivre son innovation, la chaîne propose un « Taco du mois ». Grâce à cette offre à durée limitée, les fans de Torchy constatent la résurgence d'anciennes saveurs comme le taco Bottle Rocket Shrimp, ainsi que de nouveaux articles comme le Daredevil Queso Blanco.

La chaîne de sandwichs Cheba Hut a également réduit son menu au plus fort de la pandémie, optant pour une sélection de 12 sandwichs pour sortir de la crise. La « Dank Dozen » du menu de Cheba Hut a gardé les meilleurs vendeurs tout en minimisant les ingrédients, ce qui en fait une stratégie de survie solide lorsque les dirigeants ne savaient pas comment le magasin se porterait.

"Nous ne savions pas si nous allions être réduits à un quart de nos ventes, ou à la moitié de nos ventes, ou où nous allions atterrir", explique Seth Larsen, directeur des relations avec Cheba Hut. « Il était donc important de prendre ces décisions rapidement et cela a certainement aidé l’équipage à exécuter. »

Il dit que les cinq meilleurs sandwichs de Cheba Hut génèrent la plupart des ventes du restaurant, comme la plupart des autres restaurants. Mais ce changement a incité le restaurant à placer des tableaux effaçables à sec sur mesure sur son emplacement pour informer les consommateurs sans rendez-vous de la disponibilité des produits.

Alors que le conseil personnalisé informait les clients en magasin à tout moment, la chaîne avait du mal à traduire son menu plus simple au client hors site dans le domaine de la technologie. Mais Larsen dit que ce n'était qu'un problème temporaire.

Malgré une efficacité accrue, il est utile de conserver un menu plus volumineux, car certains clients de Cheba Hut voudront leurs plats préférés, même s'ils ne sont pas disponibles. "Nous voulons vraiment augmenter les ventes de nos sandwichs de base, mais aussi en gardant à l'esprit que nous existons depuis 22 ans et que nous avons des clients très fidèles", a déclaré Larsen. "Donc, se débarrasser du sandwich au thon n'est tout simplement pas une option."

Pour la plupart, Cheba Hut est revenu à une offre de menu similaire à la réduction pré-pandémique. Mais Larsen dit que le restaurant utilisera le menu réduit comme stratégie si d'autres problèmes de chaîne d'approvisionnement surviennent, même après la pandémie.

Comme les incertitudes de la chaîne d'approvisionnement seront très probablement une grande partie de l'avenir, la simplification des menus semble être là pour rester, au moins jusqu'à ce que les approvisionnements se stabilisent. Ceux qui forment un plan pour simplifier le menu sont mieux équipés dans l'industrie même sans COVID.

Mais Larsen dit que la transition vers un menu plus mince doit être lente et régulière.

« Vous ne pouvez jamais faire de réactions instinctives dans les affaires, et certainement pas pendant la pandémie », dit Larsen. "Mais cela ne veut pas dire que vous ne collectez pas d'informations, que vous ne parlez pas des décisions difficiles, que vous ne vous préparez pas à ce qui pourrait devoir être fait."


Menus minceur des restaurants dans des conditions de pandémie

La pandémie oblige certains opérateurs à envisager de supprimer les éléments et les complexités de leurs menus.

Les habitudes de consommation ont changé, peut-être de manière irréversible, au cours de la dernière année. Les opérateurs voient des clients qui ne veulent pas autant de choix que de facilité en raison de la pandémie, et maintenant les restaurants réduisent leurs menus pour s'adapter à ce changement.

Bruce Reinstein, associé de la société de conseil en gestion Kinetic12, affirme que cette tendance à la simplification des menus n'est pas seulement une phase pandémique, c'est l'avenir.

« De toute évidence, il n’y a rien de bon à propos de COVID lorsque vous le regardez d’un point de vue général », dit-il. "Mais en ce qui concerne la restauration, cela oblige les opérateurs à réfléchir, à revenir en quelque sorte à l'essentiel et à réévaluer leur façon de faire des affaires."

Un menu réduit fait partie de la vision de Reinstein pour le restaurant du futur. Selon ses recherches, les restaurants post-COVID-19 adopteront de nouvelles stratégies d'efficacité pour répondre aux attentes des consommateurs. Ce « Restaurant 2.0 » mettra au défi les configurations traditionnelles en employant un personnel plus polyvalent, en ayant plus d'options sans contact et en concevant des cuisines plus compactes, entre autres changements. Mais toutes les fonctionnalités sont connectées au menu.

« Si vous avez un menu simple, cela devrait avoir un impact sur votre main-d'œuvre, vos coûts, votre source de revenus, tout ça. Mais vous devez commencer quelque part », dit Reinstein.

Il attribue ce menu réduit en partie à la psyché du consommateur, qui a redéfini le terme « aliment de réconfort » depuis la pandémie. De nos jours, ce n'est pas seulement le macaroni au fromage ou le rôti, c'est tout ce qui fait du bien au client, et les restaurateurs peuvent profiter de ce changement en déterminant exactement quelles saveurs attirent spécifiquement le consommateur vers leur marque. À partir de là, les restaurants peuvent développer un menu plus simplifié basé sur ces ingrédients pour fidéliser les clients.

« Voilà comment être créatif en ces temps : augmentez la fréquence des visites de votre consommateur et restez simple », explique Reinstein. "Donnez-leur ce qu'ils veulent, mais faites-en des variantes."

De plus, il conseille aux restaurants de garder à l'esprit les clients hors établissement lorsqu'ils modifient le menu. Il prédit que les affaires hors site dépasseront les ventes en personne même après la pandémie, il est donc important de créer un menu plus facile à exécuter pour cette dynamique de consommation.

La chaîne de tacos Torchy's Tacos a apporté des modifications à l'appui de plusieurs des prédictions de Reinstein, après avoir ajouté plusieurs produits hors site à son menu pendant la pandémie. Mais ces offres hors site ne gonflent pas le menu de Torchy, elles remplacent simplement certains des tacos les moins vendus de la chaîne, que la société a sabrés. Pourtant, le PDG de Torchy, G.J. Hart veut offrir quelque chose de nouveau au client.

« Il est important pour nous de continuer à commercialiser de nouvelles innovations malgré les défis de COVID », a déclaré Hart.

L'un de ces articles est le pack familial, qui permet aux clients de choisir parmi les viandes, tortillas et autres garnitures de Torchy à emporter chez eux et à créer les tacos eux-mêmes. La marque a également créé des kits de margarita à domicile pour vendre des recettes d'alcool emblématiques, qui varient d'un État à l'autre.

Pour poursuivre son innovation, la chaîne propose un « Taco du mois ». Grâce à cette offre à durée limitée, les fans de Torchy constatent la résurgence d'anciennes saveurs comme le taco Bottle Rocket Shrimp, ainsi que de nouveaux articles comme le Daredevil Queso Blanco.

La chaîne de sandwichs Cheba Hut a également réduit son menu au plus fort de la pandémie, optant pour une sélection de 12 sandwichs pour sortir de la crise. La « Dank Dozen » du menu de Cheba Hut a gardé les meilleurs vendeurs tout en minimisant les ingrédients, créant ainsi une stratégie de survie solide lorsque les dirigeants ne savaient pas comment le magasin se porterait.

"Nous ne savions pas si nous allions être réduits à un quart de nos ventes, ou à la moitié de nos ventes, ou où nous allions atterrir", explique Seth Larsen, directeur des relations avec Cheba Hut. « Il était donc important de prendre ces décisions rapidement et cela a certainement aidé l’équipage à exécuter. »

Il dit que les cinq meilleurs sandwichs de Cheba Hut génèrent la plupart des ventes du restaurant, comme la plupart des autres restaurants. Mais ce changement a incité le restaurant à placer des tableaux effaçables à sec sur mesure sur son emplacement pour informer les consommateurs sans rendez-vous de la disponibilité des produits.

Alors que le conseil personnalisé informait les clients en magasin à tout moment, la chaîne avait du mal à traduire son menu plus simple au client hors site dans le domaine de la technologie. Mais Larsen dit que ce n'était qu'un problème temporaire.

Malgré une efficacité accrue, il est utile de conserver un menu plus volumineux, car certains clients de Cheba Hut voudront leurs plats préférés, même s'ils ne sont pas disponibles. "Nous voulons vraiment augmenter les ventes de nos sandwichs de base, mais aussi en gardant à l'esprit que nous existons depuis 22 ans et que nous avons des clients très fidèles", a déclaré Larsen. "Donc, se débarrasser du sandwich au thon n'est tout simplement pas une option."

Pour la plupart, Cheba Hut est revenu à une offre de menu similaire à la réduction pré-pandémique. Mais Larsen dit que le restaurant utilisera le menu réduit comme stratégie si d'autres problèmes de chaîne d'approvisionnement surviennent, même après la pandémie.

Comme les incertitudes de la chaîne d'approvisionnement seront très probablement une grande partie de l'avenir, la simplification des menus semble être là pour rester, au moins jusqu'à ce que les approvisionnements se stabilisent. Ceux qui forment un plan pour simplifier le menu sont mieux équipés dans l'industrie même sans COVID.

Mais Larsen dit que la transition vers un menu plus mince doit être lente et régulière.

« Vous ne pouvez jamais faire de réactions instinctives dans les affaires, et certainement pas pendant la pandémie », dit Larsen. "Mais cela ne veut pas dire que vous ne collectez pas d'informations, que vous ne parlez pas des décisions difficiles, que vous ne vous préparez pas à ce qui pourrait devoir être fait."


Menus minceur des restaurants dans des conditions de pandémie

La pandémie oblige certains opérateurs à envisager de supprimer les éléments et les complexités de leurs menus.

Les habitudes de consommation ont changé, peut-être de manière irréversible, au cours de la dernière année. Les opérateurs voient des clients qui ne veulent pas autant de choix que de facilité en raison de la pandémie, et maintenant les restaurants réduisent leurs menus pour s'adapter à ce changement.

Bruce Reinstein, associé de la société de conseil en gestion Kinetic12, affirme que cette tendance à la simplification des menus n'est pas seulement une phase pandémique, c'est l'avenir.

« De toute évidence, il n’y a rien de bon à propos de COVID lorsque vous le regardez d’un point de vue général », dit-il. "Mais en ce qui concerne le secteur de la restauration, cela oblige les opérateurs à réfléchir, à revenir en quelque sorte à l'essentiel et à réévaluer leur façon de faire des affaires."

Un menu réduit fait partie de la vision de Reinstein pour le restaurant du futur. Selon ses recherches, les restaurants post-COVID-19 adopteront de nouvelles stratégies d'efficacité pour répondre aux attentes des consommateurs. Ce « Restaurant 2.0 » mettra au défi les configurations traditionnelles en employant un personnel plus polyvalent, en ayant plus d'options sans contact et en concevant des cuisines plus compactes, entre autres changements. Mais toutes les fonctionnalités sont connectées au menu.

« Si vous avez un menu simple, cela devrait avoir un impact sur votre main-d'œuvre, vos coûts, votre source de revenus, tout ça. Mais vous devez commencer quelque part », dit Reinstein.

Il attribue ce menu réduit en partie à la psyché des consommateurs, qui a redéfini le terme « aliments réconfortants » depuis la pandémie. De nos jours, ce n'est pas seulement le macaroni au fromage ou le rôti, c'est tout ce qui fait du bien au client, et les restaurateurs peuvent profiter de ce changement en déterminant exactement quelles saveurs attirent spécifiquement le consommateur vers leur marque. À partir de là, les restaurants peuvent développer un menu plus simplifié basé sur ces ingrédients pour fidéliser les clients.

« Voilà comment être créatif en ces temps : augmentez la fréquence des visites de votre consommateur et restez simple », explique Reinstein. "Donnez-leur ce qu'ils veulent, mais faites-en des variantes."

De plus, il conseille aux restaurants de garder à l'esprit les clients hors établissement lorsqu'ils modifient le menu. Il prédit que les affaires hors site dépasseront les ventes en personne même après la pandémie, il est donc important de créer un menu plus facile à exécuter pour cette dynamique de consommation.

La chaîne de tacos Torchy's Tacos a apporté des modifications à l'appui de plusieurs des prédictions de Reinstein, après avoir ajouté plusieurs produits hors site à son menu pendant la pandémie. Mais ces offres hors site ne gonflent pas le menu de Torchy, elles remplacent simplement certains des tacos les moins vendus de la chaîne, que la société a sabrés. Pourtant, le PDG de Torchy, G.J. Hart veut offrir quelque chose de nouveau au client.

« Il est important pour nous de continuer à commercialiser de nouvelles innovations malgré les défis de COVID », a déclaré Hart.

L'un de ces articles est le pack familial, qui permet aux clients de choisir parmi les viandes, tortillas et autres garnitures de Torchy à emporter chez eux et à créer les tacos eux-mêmes. La marque a également créé des kits de margarita à domicile pour vendre des recettes d'alcool emblématiques, qui varient d'un État à l'autre.

Pour poursuivre son innovation, la chaîne propose un « Taco du mois ». Grâce à cette offre à durée limitée, les fans de Torchy constatent la résurgence d'anciennes saveurs comme le taco Bottle Rocket Shrimp, ainsi que de nouveaux articles comme le Daredevil Queso Blanco.

La chaîne de sandwichs Cheba Hut a également réduit son menu au plus fort de la pandémie, optant pour une sélection de 12 sandwichs pour sortir de la crise. La « Dank Dozen » du menu de Cheba Hut a gardé les meilleurs vendeurs tout en minimisant les ingrédients, ce qui en fait une stratégie de survie solide lorsque les dirigeants ne savaient pas comment le magasin se porterait.

"Nous ne savions pas si nous allions être réduits à un quart de nos ventes, ou à la moitié de nos ventes, ou où nous allions atterrir", explique Seth Larsen, directeur des relations avec Cheba Hut. « Il était donc important de prendre ces décisions rapidement et cela a certainement aidé l’équipage à exécuter. »

Il dit que les cinq meilleurs sandwichs de Cheba Hut génèrent la plupart des ventes du restaurant, comme la plupart des autres restaurants. Mais ce changement a incité le restaurant à placer des tableaux effaçables à sec sur mesure sur son emplacement pour informer les consommateurs sans rendez-vous de la disponibilité des produits.

Alors que le conseil personnalisé informait les clients en magasin à tout moment, la chaîne avait du mal à traduire son menu plus simple au client hors site dans le domaine de la technologie. Mais Larsen dit que ce n'était qu'un problème temporaire.

Malgré une efficacité accrue, il est utile de conserver un menu plus copieux, car certains clients de Cheba Hut voudront leurs plats préférés, même s'ils ne sont pas disponibles. "Nous voulons vraiment augmenter les ventes de nos sandwichs de base, mais aussi en gardant à l'esprit que nous existons depuis 22 ans et que nous avons des clients très fidèles", a déclaré Larsen. "Donc, se débarrasser du sandwich au thon n'est tout simplement pas une option."

Pour la plupart, Cheba Hut est revenu à une offre de menu similaire à la réduction pré-pandémique. Mais Larsen dit que le restaurant utilisera le menu réduit comme stratégie si d'autres problèmes de chaîne d'approvisionnement surviennent, même après la pandémie.

Comme les incertitudes de la chaîne d'approvisionnement seront très probablement une grande partie de l'avenir, la simplification des menus semble être là pour rester, au moins jusqu'à ce que les approvisionnements se stabilisent. Ceux qui forment un plan pour simplifier le menu sont mieux équipés dans l'industrie même sans COVID.

Mais Larsen dit que la transition vers un menu plus mince doit être lente et régulière.

"Vous ne pouvez jamais faire de réactions instinctives dans les affaires, et certainement pas pendant la pandémie", dit Larsen. “But that doesn’t mean you’re not information gathering, you’re not talking about the hard decisions, you’re not preparing yourself for what might need to be done.”


Restaurants Slim Down Menus Amid Pandemic Conditions

The pandemic is forcing some operators to consider cutting items and complexities from their menus.

Consumer habits have changed, maybe irreversibly, over the past year. Operators are seeing customers who don’t want choice as much as ease due to the pandemic, and now restaurants are slimming down their menus to accommodate this change.

Bruce Reinstein, partner at management consulting firm Kinetic12, says this menu simplification trend isn’t just a pandemic phase—it’s the future.

“Clearly, there’s nothing good about COVID when you look at it from a big picture,” he says. “But as far as the restaurant business, it’s forced operators to think, to kind of go back to basics and to re-evaluate how they do business.”

A reduced menu is one component of Reinstein’s vision for the restaurant of the future. According to his research, restaurants post-COVID-19 will pick up new efficiency strategies to match consumer expectations. This “Restaurant 2.0” will challenge traditional setups by employing a more cross-functional staff, having more touchless options, and designing more compact kitchens, among other changes. But all of the features are connected to the menu.

“If you have a simple menu, it should have an impact on your labor, your costs, your revenue stream, all that. But you have to start somewhere,” Reinstein says.

He attributes this menu shrink in part to the consumer psyche, which has redefined the term “comfort food” since the pandemic. It’s not just mac ‘n’ cheese or pot roast these days, it’s anything that makes a customer feel good, and restaurateurs can take advantage of that change by figuring out exactly what flavors draw the consumer to their brand specifically. From there, restaurants can develop a more simplified menu based on these ingredients to keep customers coming back.

“That’s how to be creative in these times—increase the frequency of visits by your consumer and keep it simple,” Reinstein says. “Give them what they want, but do variations of it.”

In addition, he advises restaurants to keep the off-premises guest in mind when making menu changes. He predicts off-site business surpassing in-person sales even after the pandemic’s behind us, so creating a menu that’s easier to execute is important for this consumer dynamic.

Taco chain Torchy’s Tacos made changes supporting several of Reinstein’s predictions, having added several off-premises products to its menu during the pandemic. But these off-premises deals aren’t bloating Torchy’s menu they’re simply taking the place of some of the chain’s poorest-selling tacos, which the company slashed. Still, Torchy’s CEO G.J. Hart wants to offer something new to the customer.

“It’s important for us to continue to bring new innovations to market despite the challenges of COVID,” Hart says.

One such item is the Family Pack, which lets customers choose from Torchy’s meats, tortillas, and other toppings to take home and create the tacos themselves. The brand also created At-Home Margarita Kits to sell signature alcohol recipes, which vary state by state.

To continue with its innovation, the chain offers a “Taco of the Month.” Through this limited-time offer, Torchy’s fans are seeing the resurgence of old flavors like the Bottle Rocket Shrimp taco, as well as new items like the Daredevil Queso Blanco.

Sandwich chain Cheba Hut also pared down its menu at the height of the pandemic, opting for a select 12 sandwiches in riding out the crisis. The “Dank Dozen” of Cheba Hut’s menu kept top-sellers while minimizing ingredients, making a solid survival strategy when leaders weren’t sure how the store would fare.

“We didn’t know if we were going to be down to a quarter of our sales, or half of our sales, or where we were going to land,” says Seth Larsen, chief relationship officer of Cheba Hut. “So making those decisions quick was important, and it definitely helped the crew execute.”

He says Cheba Hut’s top five sandwiches drive most of the restaurant’s sales, like most other restaurants. But this change prompted the restaurant to place custom-made dry-erase boards across its location to notify walk-in consumers of product availability.

While the custom board notified in-store customers at a moment’s notice, the chain had trouble translating its simpler menu to the off-premises customer in the technology realm. But Larsen says this was only a temporary issue.

Despite increased efficiency, there is some value in keeping a more bloated menu, as some of Cheba Hut’s patrons will want their menu favorites—even if it’s not available. “We really want to drive sales to our core sandwiches, but also being mindful that we’ve been around for 22 years and we have some very loyal customers,” Larsen says. “So getting rid of the tuna sandwich just isn’t an option.”

For the most part, Cheba Hut has returned to a menu offering similar to the pre-pandemic slimdown. But Larsen says the restaurant will use the pared-down menu as a strategy if any other supply-chain issues arrive, even after the pandemic.

As supply-chain uncertainties will most likely be a big part of the future, menu simplification looks like it’s here to stay—at least until supplies stabilize. Those who form a plan to simplify the menu are better equipped in the industry even sans COVID.

But Larsen says the transition to a slimmer menu needs to be slow and steady.

“You can’t make knee-jerk reactions ever in business, and certainly not during the pandemic,” Larsen says. “But that doesn’t mean you’re not information gathering, you’re not talking about the hard decisions, you’re not preparing yourself for what might need to be done.”


Restaurants Slim Down Menus Amid Pandemic Conditions

The pandemic is forcing some operators to consider cutting items and complexities from their menus.

Consumer habits have changed, maybe irreversibly, over the past year. Operators are seeing customers who don’t want choice as much as ease due to the pandemic, and now restaurants are slimming down their menus to accommodate this change.

Bruce Reinstein, partner at management consulting firm Kinetic12, says this menu simplification trend isn’t just a pandemic phase—it’s the future.

“Clearly, there’s nothing good about COVID when you look at it from a big picture,” he says. “But as far as the restaurant business, it’s forced operators to think, to kind of go back to basics and to re-evaluate how they do business.”

A reduced menu is one component of Reinstein’s vision for the restaurant of the future. According to his research, restaurants post-COVID-19 will pick up new efficiency strategies to match consumer expectations. This “Restaurant 2.0” will challenge traditional setups by employing a more cross-functional staff, having more touchless options, and designing more compact kitchens, among other changes. But all of the features are connected to the menu.

“If you have a simple menu, it should have an impact on your labor, your costs, your revenue stream, all that. But you have to start somewhere,” Reinstein says.

He attributes this menu shrink in part to the consumer psyche, which has redefined the term “comfort food” since the pandemic. It’s not just mac ‘n’ cheese or pot roast these days, it’s anything that makes a customer feel good, and restaurateurs can take advantage of that change by figuring out exactly what flavors draw the consumer to their brand specifically. From there, restaurants can develop a more simplified menu based on these ingredients to keep customers coming back.

“That’s how to be creative in these times—increase the frequency of visits by your consumer and keep it simple,” Reinstein says. “Give them what they want, but do variations of it.”

In addition, he advises restaurants to keep the off-premises guest in mind when making menu changes. He predicts off-site business surpassing in-person sales even after the pandemic’s behind us, so creating a menu that’s easier to execute is important for this consumer dynamic.

Taco chain Torchy’s Tacos made changes supporting several of Reinstein’s predictions, having added several off-premises products to its menu during the pandemic. But these off-premises deals aren’t bloating Torchy’s menu they’re simply taking the place of some of the chain’s poorest-selling tacos, which the company slashed. Still, Torchy’s CEO G.J. Hart wants to offer something new to the customer.

“It’s important for us to continue to bring new innovations to market despite the challenges of COVID,” Hart says.

One such item is the Family Pack, which lets customers choose from Torchy’s meats, tortillas, and other toppings to take home and create the tacos themselves. The brand also created At-Home Margarita Kits to sell signature alcohol recipes, which vary state by state.

To continue with its innovation, the chain offers a “Taco of the Month.” Through this limited-time offer, Torchy’s fans are seeing the resurgence of old flavors like the Bottle Rocket Shrimp taco, as well as new items like the Daredevil Queso Blanco.

Sandwich chain Cheba Hut also pared down its menu at the height of the pandemic, opting for a select 12 sandwiches in riding out the crisis. The “Dank Dozen” of Cheba Hut’s menu kept top-sellers while minimizing ingredients, making a solid survival strategy when leaders weren’t sure how the store would fare.

“We didn’t know if we were going to be down to a quarter of our sales, or half of our sales, or where we were going to land,” says Seth Larsen, chief relationship officer of Cheba Hut. “So making those decisions quick was important, and it definitely helped the crew execute.”

He says Cheba Hut’s top five sandwiches drive most of the restaurant’s sales, like most other restaurants. But this change prompted the restaurant to place custom-made dry-erase boards across its location to notify walk-in consumers of product availability.

While the custom board notified in-store customers at a moment’s notice, the chain had trouble translating its simpler menu to the off-premises customer in the technology realm. But Larsen says this was only a temporary issue.

Despite increased efficiency, there is some value in keeping a more bloated menu, as some of Cheba Hut’s patrons will want their menu favorites—even if it’s not available. “We really want to drive sales to our core sandwiches, but also being mindful that we’ve been around for 22 years and we have some very loyal customers,” Larsen says. “So getting rid of the tuna sandwich just isn’t an option.”

For the most part, Cheba Hut has returned to a menu offering similar to the pre-pandemic slimdown. But Larsen says the restaurant will use the pared-down menu as a strategy if any other supply-chain issues arrive, even after the pandemic.

As supply-chain uncertainties will most likely be a big part of the future, menu simplification looks like it’s here to stay—at least until supplies stabilize. Those who form a plan to simplify the menu are better equipped in the industry even sans COVID.

But Larsen says the transition to a slimmer menu needs to be slow and steady.

“You can’t make knee-jerk reactions ever in business, and certainly not during the pandemic,” Larsen says. “But that doesn’t mean you’re not information gathering, you’re not talking about the hard decisions, you’re not preparing yourself for what might need to be done.”


Restaurants Slim Down Menus Amid Pandemic Conditions

The pandemic is forcing some operators to consider cutting items and complexities from their menus.

Consumer habits have changed, maybe irreversibly, over the past year. Operators are seeing customers who don’t want choice as much as ease due to the pandemic, and now restaurants are slimming down their menus to accommodate this change.

Bruce Reinstein, partner at management consulting firm Kinetic12, says this menu simplification trend isn’t just a pandemic phase—it’s the future.

“Clearly, there’s nothing good about COVID when you look at it from a big picture,” he says. “But as far as the restaurant business, it’s forced operators to think, to kind of go back to basics and to re-evaluate how they do business.”

A reduced menu is one component of Reinstein’s vision for the restaurant of the future. According to his research, restaurants post-COVID-19 will pick up new efficiency strategies to match consumer expectations. This “Restaurant 2.0” will challenge traditional setups by employing a more cross-functional staff, having more touchless options, and designing more compact kitchens, among other changes. But all of the features are connected to the menu.

“If you have a simple menu, it should have an impact on your labor, your costs, your revenue stream, all that. But you have to start somewhere,” Reinstein says.

He attributes this menu shrink in part to the consumer psyche, which has redefined the term “comfort food” since the pandemic. It’s not just mac ‘n’ cheese or pot roast these days, it’s anything that makes a customer feel good, and restaurateurs can take advantage of that change by figuring out exactly what flavors draw the consumer to their brand specifically. From there, restaurants can develop a more simplified menu based on these ingredients to keep customers coming back.

“That’s how to be creative in these times—increase the frequency of visits by your consumer and keep it simple,” Reinstein says. “Give them what they want, but do variations of it.”

In addition, he advises restaurants to keep the off-premises guest in mind when making menu changes. He predicts off-site business surpassing in-person sales even after the pandemic’s behind us, so creating a menu that’s easier to execute is important for this consumer dynamic.

Taco chain Torchy’s Tacos made changes supporting several of Reinstein’s predictions, having added several off-premises products to its menu during the pandemic. But these off-premises deals aren’t bloating Torchy’s menu they’re simply taking the place of some of the chain’s poorest-selling tacos, which the company slashed. Still, Torchy’s CEO G.J. Hart wants to offer something new to the customer.

“It’s important for us to continue to bring new innovations to market despite the challenges of COVID,” Hart says.

One such item is the Family Pack, which lets customers choose from Torchy’s meats, tortillas, and other toppings to take home and create the tacos themselves. The brand also created At-Home Margarita Kits to sell signature alcohol recipes, which vary state by state.

To continue with its innovation, the chain offers a “Taco of the Month.” Through this limited-time offer, Torchy’s fans are seeing the resurgence of old flavors like the Bottle Rocket Shrimp taco, as well as new items like the Daredevil Queso Blanco.

Sandwich chain Cheba Hut also pared down its menu at the height of the pandemic, opting for a select 12 sandwiches in riding out the crisis. The “Dank Dozen” of Cheba Hut’s menu kept top-sellers while minimizing ingredients, making a solid survival strategy when leaders weren’t sure how the store would fare.

“We didn’t know if we were going to be down to a quarter of our sales, or half of our sales, or where we were going to land,” says Seth Larsen, chief relationship officer of Cheba Hut. “So making those decisions quick was important, and it definitely helped the crew execute.”

He says Cheba Hut’s top five sandwiches drive most of the restaurant’s sales, like most other restaurants. But this change prompted the restaurant to place custom-made dry-erase boards across its location to notify walk-in consumers of product availability.

While the custom board notified in-store customers at a moment’s notice, the chain had trouble translating its simpler menu to the off-premises customer in the technology realm. But Larsen says this was only a temporary issue.

Despite increased efficiency, there is some value in keeping a more bloated menu, as some of Cheba Hut’s patrons will want their menu favorites—even if it’s not available. “We really want to drive sales to our core sandwiches, but also being mindful that we’ve been around for 22 years and we have some very loyal customers,” Larsen says. “So getting rid of the tuna sandwich just isn’t an option.”

For the most part, Cheba Hut has returned to a menu offering similar to the pre-pandemic slimdown. But Larsen says the restaurant will use the pared-down menu as a strategy if any other supply-chain issues arrive, even after the pandemic.

As supply-chain uncertainties will most likely be a big part of the future, menu simplification looks like it’s here to stay—at least until supplies stabilize. Those who form a plan to simplify the menu are better equipped in the industry even sans COVID.

But Larsen says the transition to a slimmer menu needs to be slow and steady.

“You can’t make knee-jerk reactions ever in business, and certainly not during the pandemic,” Larsen says. “But that doesn’t mean you’re not information gathering, you’re not talking about the hard decisions, you’re not preparing yourself for what might need to be done.”


Restaurants Slim Down Menus Amid Pandemic Conditions

The pandemic is forcing some operators to consider cutting items and complexities from their menus.

Consumer habits have changed, maybe irreversibly, over the past year. Operators are seeing customers who don’t want choice as much as ease due to the pandemic, and now restaurants are slimming down their menus to accommodate this change.

Bruce Reinstein, partner at management consulting firm Kinetic12, says this menu simplification trend isn’t just a pandemic phase—it’s the future.

“Clearly, there’s nothing good about COVID when you look at it from a big picture,” he says. “But as far as the restaurant business, it’s forced operators to think, to kind of go back to basics and to re-evaluate how they do business.”

A reduced menu is one component of Reinstein’s vision for the restaurant of the future. According to his research, restaurants post-COVID-19 will pick up new efficiency strategies to match consumer expectations. This “Restaurant 2.0” will challenge traditional setups by employing a more cross-functional staff, having more touchless options, and designing more compact kitchens, among other changes. But all of the features are connected to the menu.

“If you have a simple menu, it should have an impact on your labor, your costs, your revenue stream, all that. But you have to start somewhere,” Reinstein says.

He attributes this menu shrink in part to the consumer psyche, which has redefined the term “comfort food” since the pandemic. It’s not just mac ‘n’ cheese or pot roast these days, it’s anything that makes a customer feel good, and restaurateurs can take advantage of that change by figuring out exactly what flavors draw the consumer to their brand specifically. From there, restaurants can develop a more simplified menu based on these ingredients to keep customers coming back.

“That’s how to be creative in these times—increase the frequency of visits by your consumer and keep it simple,” Reinstein says. “Give them what they want, but do variations of it.”

In addition, he advises restaurants to keep the off-premises guest in mind when making menu changes. He predicts off-site business surpassing in-person sales even after the pandemic’s behind us, so creating a menu that’s easier to execute is important for this consumer dynamic.

Taco chain Torchy’s Tacos made changes supporting several of Reinstein’s predictions, having added several off-premises products to its menu during the pandemic. But these off-premises deals aren’t bloating Torchy’s menu they’re simply taking the place of some of the chain’s poorest-selling tacos, which the company slashed. Still, Torchy’s CEO G.J. Hart wants to offer something new to the customer.

“It’s important for us to continue to bring new innovations to market despite the challenges of COVID,” Hart says.

One such item is the Family Pack, which lets customers choose from Torchy’s meats, tortillas, and other toppings to take home and create the tacos themselves. The brand also created At-Home Margarita Kits to sell signature alcohol recipes, which vary state by state.

To continue with its innovation, the chain offers a “Taco of the Month.” Through this limited-time offer, Torchy’s fans are seeing the resurgence of old flavors like the Bottle Rocket Shrimp taco, as well as new items like the Daredevil Queso Blanco.

Sandwich chain Cheba Hut also pared down its menu at the height of the pandemic, opting for a select 12 sandwiches in riding out the crisis. The “Dank Dozen” of Cheba Hut’s menu kept top-sellers while minimizing ingredients, making a solid survival strategy when leaders weren’t sure how the store would fare.

“We didn’t know if we were going to be down to a quarter of our sales, or half of our sales, or where we were going to land,” says Seth Larsen, chief relationship officer of Cheba Hut. “So making those decisions quick was important, and it definitely helped the crew execute.”

He says Cheba Hut’s top five sandwiches drive most of the restaurant’s sales, like most other restaurants. But this change prompted the restaurant to place custom-made dry-erase boards across its location to notify walk-in consumers of product availability.

While the custom board notified in-store customers at a moment’s notice, the chain had trouble translating its simpler menu to the off-premises customer in the technology realm. But Larsen says this was only a temporary issue.

Despite increased efficiency, there is some value in keeping a more bloated menu, as some of Cheba Hut’s patrons will want their menu favorites—even if it’s not available. “We really want to drive sales to our core sandwiches, but also being mindful that we’ve been around for 22 years and we have some very loyal customers,” Larsen says. “So getting rid of the tuna sandwich just isn’t an option.”

For the most part, Cheba Hut has returned to a menu offering similar to the pre-pandemic slimdown. But Larsen says the restaurant will use the pared-down menu as a strategy if any other supply-chain issues arrive, even after the pandemic.

As supply-chain uncertainties will most likely be a big part of the future, menu simplification looks like it’s here to stay—at least until supplies stabilize. Those who form a plan to simplify the menu are better equipped in the industry even sans COVID.

But Larsen says the transition to a slimmer menu needs to be slow and steady.

“You can’t make knee-jerk reactions ever in business, and certainly not during the pandemic,” Larsen says. “But that doesn’t mean you’re not information gathering, you’re not talking about the hard decisions, you’re not preparing yourself for what might need to be done.”


Restaurants Slim Down Menus Amid Pandemic Conditions

The pandemic is forcing some operators to consider cutting items and complexities from their menus.

Consumer habits have changed, maybe irreversibly, over the past year. Operators are seeing customers who don’t want choice as much as ease due to the pandemic, and now restaurants are slimming down their menus to accommodate this change.

Bruce Reinstein, partner at management consulting firm Kinetic12, says this menu simplification trend isn’t just a pandemic phase—it’s the future.

“Clearly, there’s nothing good about COVID when you look at it from a big picture,” he says. “But as far as the restaurant business, it’s forced operators to think, to kind of go back to basics and to re-evaluate how they do business.”

A reduced menu is one component of Reinstein’s vision for the restaurant of the future. According to his research, restaurants post-COVID-19 will pick up new efficiency strategies to match consumer expectations. This “Restaurant 2.0” will challenge traditional setups by employing a more cross-functional staff, having more touchless options, and designing more compact kitchens, among other changes. But all of the features are connected to the menu.

“If you have a simple menu, it should have an impact on your labor, your costs, your revenue stream, all that. But you have to start somewhere,” Reinstein says.

He attributes this menu shrink in part to the consumer psyche, which has redefined the term “comfort food” since the pandemic. It’s not just mac ‘n’ cheese or pot roast these days, it’s anything that makes a customer feel good, and restaurateurs can take advantage of that change by figuring out exactly what flavors draw the consumer to their brand specifically. From there, restaurants can develop a more simplified menu based on these ingredients to keep customers coming back.

“That’s how to be creative in these times—increase the frequency of visits by your consumer and keep it simple,” Reinstein says. “Give them what they want, but do variations of it.”

In addition, he advises restaurants to keep the off-premises guest in mind when making menu changes. He predicts off-site business surpassing in-person sales even after the pandemic’s behind us, so creating a menu that’s easier to execute is important for this consumer dynamic.

Taco chain Torchy’s Tacos made changes supporting several of Reinstein’s predictions, having added several off-premises products to its menu during the pandemic. But these off-premises deals aren’t bloating Torchy’s menu they’re simply taking the place of some of the chain’s poorest-selling tacos, which the company slashed. Still, Torchy’s CEO G.J. Hart wants to offer something new to the customer.

“It’s important for us to continue to bring new innovations to market despite the challenges of COVID,” Hart says.

One such item is the Family Pack, which lets customers choose from Torchy’s meats, tortillas, and other toppings to take home and create the tacos themselves. The brand also created At-Home Margarita Kits to sell signature alcohol recipes, which vary state by state.

To continue with its innovation, the chain offers a “Taco of the Month.” Through this limited-time offer, Torchy’s fans are seeing the resurgence of old flavors like the Bottle Rocket Shrimp taco, as well as new items like the Daredevil Queso Blanco.

Sandwich chain Cheba Hut also pared down its menu at the height of the pandemic, opting for a select 12 sandwiches in riding out the crisis. The “Dank Dozen” of Cheba Hut’s menu kept top-sellers while minimizing ingredients, making a solid survival strategy when leaders weren’t sure how the store would fare.

“We didn’t know if we were going to be down to a quarter of our sales, or half of our sales, or where we were going to land,” says Seth Larsen, chief relationship officer of Cheba Hut. “So making those decisions quick was important, and it definitely helped the crew execute.”

He says Cheba Hut’s top five sandwiches drive most of the restaurant’s sales, like most other restaurants. But this change prompted the restaurant to place custom-made dry-erase boards across its location to notify walk-in consumers of product availability.

While the custom board notified in-store customers at a moment’s notice, the chain had trouble translating its simpler menu to the off-premises customer in the technology realm. But Larsen says this was only a temporary issue.

Despite increased efficiency, there is some value in keeping a more bloated menu, as some of Cheba Hut’s patrons will want their menu favorites—even if it’s not available. “We really want to drive sales to our core sandwiches, but also being mindful that we’ve been around for 22 years and we have some very loyal customers,” Larsen says. “So getting rid of the tuna sandwich just isn’t an option.”

For the most part, Cheba Hut has returned to a menu offering similar to the pre-pandemic slimdown. But Larsen says the restaurant will use the pared-down menu as a strategy if any other supply-chain issues arrive, even after the pandemic.

As supply-chain uncertainties will most likely be a big part of the future, menu simplification looks like it’s here to stay—at least until supplies stabilize. Those who form a plan to simplify the menu are better equipped in the industry even sans COVID.

But Larsen says the transition to a slimmer menu needs to be slow and steady.

“You can’t make knee-jerk reactions ever in business, and certainly not during the pandemic,” Larsen says. “But that doesn’t mean you’re not information gathering, you’re not talking about the hard decisions, you’re not preparing yourself for what might need to be done.”


Voir la vidéo: Taco Bell Rolled Chicken Taco Mukbang (Août 2022).